Cathédrales de brume et Zalmoxis disponibles en e-book

Cathédrales de brume

Parution en e−book de deux de nos romans publiés aux Éditions Rivière Blanche au prix unique de 5,99€.

Cathédrales de brume bénéficie d’une belle préface écrite par l’astrophysicien Jean−Pierre Luminet.

Zalmoxis a obtenu la Plume d’argent Imaginaire lors du Prix Plume Libre en 2017 :

http://www.plume-libre.com/index.php?option=com_content&view=article&id=3574&Itemid=100145

Cathédrales de brume :

https://www.riviereblanche.com/ebooks-cathedrales-de-brume.html

Zalmoxis :

https://www.riviereblanche.com/ebooks-zalmoxis.html  

 

Oksana présentant Cathédrales de brume et Zalmoxis

 

Cathédrales de brume

 

Zalmoxis

Interview pour Mediapart : Les vortex d’Übelmanium

Oksana et Les vortex d’Übelmanium

 

Les Vortex d’Übelmanium : Interview de Gil Prou et d’Oksana.

 

Quelques échanges concernant Les vortex d’Übelmanium, publié par Gil Prou et Oksana.

 

Bonjour Gil Prou et Oksana,

 

— Vous avez durant ces dernières années écrit une véritable saga fantastique avec toujours des ouvrages de plus en plus aboutis. Comment se situent « Les Vortex d’Übelmanium » dans l’œuvre jusqu’à ce jour ?

 

—Nous avons presque toujours écrit des romans de pure fiction, hormis un texte qui se situe pendant la grande Peste noire et qui devrait paraître dans quelques mois. Les vortex d’Übelmanium se situe donc un peu à part puisque l’héroïne du roman : Emmanuelle Zoldan, est artiste lyrique, chanteuse du groupe de Metal norvégien Sirenia et peintre. Naturellement, nous avons préalablement obtenu l’accord d’Emmanuelle, des membres du groupe et de Morten Veland, le fondateur de Tristania, puis de Sirenia. Au niveau de l’intrigue, nous retrouvons notre quête permanente d’univers nouveaux nous permettant de dépayser nos lecteurs tout en confirmant notre aspiration à une vision holistique du monde et de nous−mêmes. Nous insistons sur ce point car notre époque se réfugie de plus en plus au sein d’un réductionnisme stérile amplifié par la haine de l’autre et un processus généralisé de défiance systématique. Nous privilégions une démarche exactement opposée. La SF et le fantastique nous permettent de défricher des horizons sans aucune autre frontière que celle de nos deux imaginations. C’est ainsi que, dans « Les vortex d’Übelmanium », nous façonnons des mondes enchâssés où règne sans partage une gravité répulsive qui implique une organisation très spécifique afin que les habitants ne s’envolent pas vers un étrange et dangereux cimetière flottant…

 

— Sans révéler les arcanes de l’ouvrage, ou se situe l’intrigue de ce groupe norvégien et de sa chanteuse Emmanuelle ?

 

—Comme le titre l’indique : Emmanuelle se trouve brutalement emportée dans un vortex de ténèbres lors d’un concert de Sirenia à l’occasion du Wacken Open Air qui se déroule chaque année en Allemagne devant 80 000 spectateurs. Médusés, les membres du groupe et leurs fans assistent à sa disparition sur scène. Emmanuelle ayant une merveilleuse voix de mezzo−sporano, cette qualité lui permettra d’affronter de redoutables créatures et un tsunami mortel au sein d’Übelmanium. Son pouvoir étant unique sur cette planète encastrée dans une autre, Emmanuelle Zoldan pourra aussi obtenir des souverains de ce monde sans cesse en guerre (toute comparaison avec une planète existante au sein du système solaire serait le pur fruit du hasard…) l’acceptation d’une paix durable entre des peuples belliqueux. Nous pouvons préciser aussi qu’Emmanuelle a réalisé la couverture du roman, mettant ainsi en lumière ses talents de peintre et d’illustratrice.

 

— A−t−on une suite prochaine à la story d’Emmanuelle ?

 

—Si le roman trouve son public et si les fans de Sirenia s’avèrent friands d’une nouvelle aventure, une suite est prévue.

 

Emmanuelle Zoldan et Sirenia – Photo : Valerie Schuster

 

— Plus concrètement, comment fonctionnez−vous pour écrire à quatre main ? On voit que les ouvrages passent et le duo est toujours aussi imaginatif et inventif. Quel regard avez−vous sur cette œuvre qui s’affirme dans un style nouveau, épique, fantaisie et original ?

 

—Nous écrivons ensemble depuis 2007 et notre premier roman est paru en 2009. Une dizaine d’autres ont été publiés depuis et les synopsis de cinq autres sont déjà totalement écrits. Comme Tommy Lee Jones le précisait dans le premier opus de Men in Black : « en foule on est con ». Il a parfaitement raison et l’actualité nous le remémore chaque jour. À l’inverse, deux personnes qui œuvrent à un projet commun –l’écriture de romans de SF dans notre cas– ont souvent l’opportunité d’extraire d’elles−mêmes la quintessence de leurs envies, de leurs visions de la vie et de leurs imaginations. Gaston Bachelard affirmait : « imaginer, c’est hausser le réel d’un ton ». C’est exactement ce que nous nous efforçons de faire en travaillant ainsi à quatre mains. L’une s’occupe de l’humain, des relations entre les personnages et l’autre de l’action, de la cohérence au sein d’un environnement inédit. Puis nous reprenons nos travaux respectifs. Nous les malaxons. Nous les torturons parfois… De relectures en réécritures et de réécritures en relectures, la pierre brute est enfin dégrossie et nous arrivons au résultat que nos lecteurs découvrent chaque année. Dans le cas des Vortex d’Übelmanium, l’opportunité d’inclure des personnages réels dans une fiction mettant en scène un univers fantasmagorique nous a immédiatement séduits. Nous pouvons enfin préciser que nous avons aussi participé à un véritable OVNI littéraire sous la forme d’un « cadavre exquis » écrit en 30 heures par 30 auteurs différents. Partant d’un roman inachevé de Louis Thirion décédé en 2011, les Éditions Rivière Blanche ont décidé de fêter leurs quinze années d’existence en achevant cet étrange récit avec la complicité de plusieurs romanciers ayant déjà été publiés chez ce même éditeur. Le challenge était le suivant : chaque auteur, après avoir assimilé l’intrigue précédant son intervention, devait ajouter sa propre contribution. Mais celle−ci devait être limitée à une seule heure d’écriture, que cela représente une page ou dix pages. À la fin de cette heure, le texte était expédié à l’éditeur qui l’envoyait à un autre auteur. Nous avons donc, avec une trentaine d’auteurs, apporté notre petite contribution à ce roman : La ronde de Glorvd qui paraîtra en Décembre 2020. Chaque roman est donc une nouvelle expérience. Un univers inédit. C’est ce qui nous plaît vraiment et qui, nous l’espérons en tout cas, séduit nos lecteurs.

 

Lien vers l’interview :

https://blogs.mediapart.fr/blog-de-montarodan/blog/250720/les-vortex-d-uebelmanium-interview-de-gil-prou-et-doksana?fbclid=IwAR2-uKLP0DXZ_KKON2Xa_MVnfW9zD_DIYsGfBrSBGuXIr1qw35uLHvgJRmM 

 

Emmanuelle Zoldan et Sirenia sur scène – Photo : Photorichelle

 

Les vortex d’Übelmanium – Éditions Rivière Blanche

Parution Nyx et Thanatos en Juillet avec préface de Laurent Whale

Couverture de Nyx et Thanatos

Notre nouveau roman : Nyx et Thanatos, paraîtra le 1er Juillet 2020 aux Éditions Rivière Blanche.

Il bénéficiera d’une préface écrite par Laurent Whale.

Laurent est un écrivain, critique et traducteur franco-britannique. Il est auteur de romans et de nouvelles de science-fiction, ainsi que de thrillers qui furent souvent récompensés par des Prix littéraires prestigieux : Prix Rosny Aîné, Prix Masterton et Prix Bob Morane.

 

Texte de la préface en avant-première :

« Au-delà d’une cosmogonie originale, Oksana et Gil explorent l’infini des possibles où chaque phrase est un champ de diamants bruts qui ne demandent qu’à être cueillis. Si l’univers est peuplé d’entités étranges qui, comme le disait Wells, regardent vers la terre avec envie, ici c’est le lecteur qui scrute le cosmos comme si sa vie en dépendait. Elle en dépend, d’ailleurs, car chaque année-lumière contient son lot d’incertitudes et de dangers où de fabuleuses civilisations ont réinventé la vie qui leur sied.

Perdez-vous. Soyez-vous, soyez eux.

Ces monstres compatissants ou ces chevaliers cruels.

Explorateurs, pilotes, soldats de fortune et concepteurs d’univers. Nagez entre d’étranges galaxies où le temps n’a pas cours.

Laissez ce formidable sens du merveilleux si cher aux anglo-saxons vous transporter par-delà les vides infinis, tantôt brillant voyageur de l’éther et tantôt esclave. Tantôt reine et tantôt servante. Ne faites pas l’économie de vos envies ni de vos sentiments. Un livre d’Oksana et Gil, c’est autre chose qu’un simple empilement de pages sous une belle couverture. Non, c’est un voyage, un périple, une aventure dont vous sortirez burinés aux vents de l’espace, des feux au ventre et mille soleils au fond des yeux.

Embarquez pour des pays si foisonnants que la carte demeurera à jamais dans votre mémoire. Visitez, explorez, allez à la conquête. Nul n’en revient indemne. Ici, c’est un pays fait de nuages si grands que des civilisations s’y noient et disparaissent tandis que d’autres fleurissent et prospèrent dans la gloire de leurs empires.

Toi, dont le regard est clair et le cœur pur, arme-toi. Sois le bras noueux de ta propre survie. Abandonne tes certitudes pour l’arbre de la connaissance universelle où chaque fruit est à la taille d’un monde.

À présent, tu te tiens sur le seuil de la porte des étoiles. Pas l’américaine, non : celle qui sort des sentiers battus, celle dont le véritable centre est le plaisir du lecteur, celle qui ouvre l’esprit.

Le goût de l’hypothèse ultime, la chasse de l’absolu.

C’est ici que tu marches dans les pas de Zalmoxis. Déjà, tu as parcouru la moitié de ton périple et devant toi s’ouvre l’univers de Nyx et Thanatos.

Au moment où tu rejoins cet univers, les confins tremblent sous la botte des terribles robots tueurs des Sulphylishs. Leurs vagues immenses et destructrices menacent l’équilibre des 1380 espèces peuplant la Fédération des trois Amas.

En dépit d’une résistance acharnée, les sbires de la Galaxie Noire balaient des millions de systèmes.

La guerre est une hydre protéiforme dont les tentacules empoisonnés ne se soucient pas des douleurs des victimes. Les mondes se tordent, hurlent et succombent.

Des ambassades polyethniques sont lancées, futiles espoirs, comme des poussières dans le ventre du vortex. Alliances improbables d’êtres aux contraintes vitales souvent diamétralement opposées, ils rassembleront la somme de leurs expériences pour oser rencontrer l’ennemi et négocier plus que la simple honte de la défaite.

Qui de Richard Cœur de Lion, Olympe de Gouges, Hypathie d’Alexandrie, Marco Polo ou encore Marie Stuart, tirera son épingle de ce jeu hasardeux dont dépend le sort de la confédération ?

Un parcours de dangers, de trahisons et d’alliances contre nature font de cette épopée un croisement réunissant Homère à Vance, donnant des envolées à faire rougir d’envie Dumas père, Chrétien de Troyes ou Dan Brown.

Le fracas des armes terrifiantes, l’espace profond où s’entrecroisent de formidables rayons, la destruction fauchant les immenses vaisseaux de combat dans un embrasement titanesque trouveront un écho dans les peurs les plus ancrées au sein du subconscient collectif.

Alors, engage-toi sur ce chemin sans appréhension car, quoi que tu fasses, quoi que tu penses, tu mourras au bout du voyage. »

 

Laurent Whale – Mai 2020

 

Le préfacier : Laurent Whale

 

Les auteurs : Gil et Oksana

Trois nouveaux romans en Mai…

Nos trois nouveaux romans

Nos trois nouveaux romans

Nos trois nouveaux romans : « Zalmoxis », « La crypte des fantasmes » et « L’outre-blanc » paraissent dans les jours à venir.

« Zalmoxis » (548 pages) paraît début Mai aux Éditions Rivière Blanche.

Voilà le lien : http://www.riviereblanche.com/zalmoxis.htm

L’intrigue :

L’humanité s’est suicidée le 22 juillet 2033 à 3 heures GMT.

Huit siècles plus tard, il n’y a plus aucun être humain à la surface d’une Terre pétrifiée dans la glace. Mais quelques rescapés survivent encore. Ailleurs ! Les lointains descendants se répartissent désormais en deux groupes que tout oppose. Les premiers vivent au sein des deux dernières cavernes Zalmoxis qui ont résisté à la destruction totale de l’humanité. Les seconds sont les descendants des douze courageux explorateurs s’étant posés sur Mars quelques mois après les éruptions des deux supervolcans qui dévastèrent notre planète.

Une guerre fratricide opposant les occupants des deux cavernes Zalmoxis, ceux-ci risquent de s’autodétruire totalement. Raffinés et sensuels, les humains de Mars ont besoin des humains enfouis dans les entrailles de la Terre et qui ne songent qu’à s’étriper bestialement.

Arriveront-ils à sauver à temps ZALMOXIS?

« Zalmoxis » est la suite de notre second roman : « Katharsis ». L’aventure se poursuivra avec « Nyx et Thanatos » (que nous commençons à écrire) et « Le testament de la lumière ».

Zalmoxis

Zalmoxis

« La crypte des fantasmes » paraît à la fin Avril aux Éditions L’ivre-Book.

Voilà le site de l’éditeur : http://www.livre-book-63.fr/

L’intrigue :

La société Arkhadium le promet depuis quelques semaines à grand renfort de pub dans les médias les plus prestigieux : Rêver, et nous ferons le reste !  Dans ses brochures et sur son site, elle réinterprète même le célèbre vers de Shakespeare en précisant : nous sommes l’étoffe de vos rêves

À la fin du printemps 2015, plusieurs personnes qui ne se connaissent pas, pour la majorité d’entre elles en tout cas, vont se retrouver pour une semaine dans un manoir isolé au cœur de l’Ardèche. La promesse faite par Arkhadium était claire : vous vivrez une aventure unique en découvrant un monde fantastique aux limites presque infinies : vous-même !

Au début, le contrat est parfaitement rempli.

Le manoir est vaste, confortable et luxueux. Trois personnes (dont un étrange majordome et deux femmes adeptes des expériences BDSM) sont au service des huit « invités ». Ceux-ci se répartissent en trois groupes : Paul, le Directeur du Marketing d’une grosse entreprise filiale d’un géant coréen et Coralie, son assistante. Il y a aussi une sœur, Virginie, et ses deux frères : Sylvain et Maxime. Enfin, le groupe se complète d’un couple : Morgane et Thierry, ainsi que de la sœur de Morgane. Plus jeune, cette dernière : Eva est une geek qui écrit un roman fou de plus de 10 000 pages. Son pseudonyme : DarkIsis.

L’ensemble est vaste, entouré d’un grand parc et cerné de hauts murs. À l’intérieur, chacun est libre de faire ce qu’il veut. Mais les limites de la propriété ne peuvent pas être franchies pendant le séjour, c’est un impératif exigé par Arkhadium et accepté par les participants à cette étrange aventure intérieure. Les téléphones sont inopérants ici.

Le manoir a été construit en 1905 par Balthazar Anguissoli, un excentrique ayant fait fortune dans le commerce du caoutchouc naturel. Dès la fin du XIXe siècle, il possédait des milliers d’hectares de plantation d’hévéa à Java et à Sumatra. Passionné et artiste, Balthazar peignait dans un style très académique et caractéristique de l’époque pré-impressionniste. Il copiait principalement des toiles illustres de la Renaissance, du XVIIIe et du XIXe siècle, représentant des scènes bucoliques, mythologiques ou plus franchement licencieuses.

Ces tableaux, généralement de très grandes tailles, ornent toujours une salle souterraine très spéciale que le majordome appelle la crypte des Fantasmes.

Mais, dès la première nuit, d’étranges phénomènes surviennent. Au fil des jours, les participants à cette expérience se rendent compte qu’ils vont découvrir beaucoup de choses sur eux-mêmes. Et cela les fascine. Mais ils comprennent aussi qu’ils ne sont pas réunis ici par le simple fait du hasard. Ils sont tous liés par un terrible secret qui impliqua leurs ancêtres dans le cadre d’une tragédie qui terrorisa les populations qui travaillaient au tout début du XXe siècle dans les plantations d’hévéas de Balthazar.

Au fil des quatre premiers jours, les participants à cette odyssée intérieure se rendent compte qu’ils vont découvrir beaucoup de choses sur eux-mêmes dans le cadre d’une expérience holistique très étrange qu’Arkhadium appelle : La victoire de l’hippocampe. Et cela les fascine.

Peu à peu, certains tableaux les engloutissent chaque nuit par groupe de deux. Ces peintures de Mantegna, Füssli, Leighton et Turner, deviennent scènes de vie et de supplices, scènes de libertinage, scènes de cauchemar ou d’incendies tragiques. Mais elles vont surtout devenir scènes de vengeance, juste avant l’ultime découverte qui métamorphosera brutalement l’inquiétude sourde en effroi.

Puis la prophétie s’accomplira. Une effroyable vengeance qui les positionnera alors à la verticale de l’Enfer !

Ce roman est tiré d’un scénario que nous avons écrit pour une nouvelle série TV imaginée par Joël Houssin (Dobermann, David Nolande) et qui devrait s’appeler « Cauchemars à louer ». Le projet étant pour l’instant gelé, Joël nous a donné l’autorisation de transformer ce scénario en roman.

La crypte des fantasmes

La crypte des fantasmes

« L’outre-blanc » (552 pages) paraît le 12 Mai aux Éditions Fleur Sauvage : http://www.editionsfleursauvage.com/

L’intrigue :

Que se passe-t-il dans le cerveau d’un homme qui vient d’être décapité ?

Imaginez le destin d’un homme qui agonise et qui, cependant, va pouvoir assister à la mort du soleil.

Imaginez le Petit Prince immergé dans l’Enfer de Dante. Un Enfer outre-blanc stratifié en millions de terrasses.

Imaginez un homme qui est simultanément une femme, un tigre et le premier grand prédateur vivant sur Terre il y a 530 millions d’années.

Imaginez une hallucinante odyssée verticale au sein d’un monde outre-blanc où barbarie, émerveillement et sensualité s’acoquinent sans cesse.

Imaginez que votre cerveau devienne un univers à part entière. Nouveau. Différent. Magique. Et fou.

Ce récit qui plongera le lecteur dans les abîmes d’un cerveau qui devient un univers à part entière bénéficie d’une longue préface coécrite par Bernard Werber et Jean-Claude Dunyach.

Voilà deux courts extraits de cette préface rédigée sous la forme d’un dialogue entre ces deux prestigieux romanciers.

En premier : une question posée par Jean-Claude Dunyach à Bernard Werber : Jean-Claude Dunyach : Une chose m’a frappé en lisant « L’outre-blanc », ainsi que tes livres, d’ailleurs : vous adorez aller au-delà des barrières supposées infranchissables, là où personne n’a pénétré avant vous. Au-delà de la mort, au-delà des profondeurs du sommeil, et ici au-delà des frontières de l’univers… La science-fiction nous a déjà envoyé dans l’espace, loin de la Terre, parfois même au-delà de notre galaxie, mais là on bascule carrément dans la métaphysique fiction. Ça vient d’où, ce désir de franchir les ultimes barrières ?

Second extrait : une synthèse de Bernard Werber qui clôt la préface :  Bernard Werber : un bon roman est un baptême. Une initiation. L’intérêt de la promenade, au-delà d’être surpris, c’est qu’on en ressort transformé. Celui qui dormait a appris à rêver. Celui qui ne savait rien a appris la forêt. Et il pourra se lancer avec confiance dans la traversée de forêts plus sombres, plus dangereuses. C’est ça, l’initiation par le livre. Et c’est un vrai bonheur, pour nous autres écrivains, de faire naître des forêts. Autant que de les parcourir avec nos lecteurs…

Si ce roman étrange et baroque permet de faire naître quelques forêts dans l’esprit de nos lecteurs, nous serons entièrement satisfaits…

« L’outre-blanc » peut déjà être précommandé sur tous les sites. Ici le lien de la FNAC : http://livre.fnac.com/a9644955/Oksana-L-outre-blanc

L'outre-blanc

L’outre-blanc

 

Bonne lecture à tous !

 

Oksana et Gil

Les auteurs : Oksana et Gil

Les auteurs : Oksana et Gil

Zalmoxis : notre sixième roman paraîtra le 1er Mai 2016

Couverture de Zalmoxis

Couverture de Zalmoxis

 

Notre sixième roman : Zalmoxis paraîtra au début du mois de mai 2016 aux Éditions Rivière Blanche.

C’est une suite lointaine (huit siècles et demi plus tard !) de Katharsis.

Ce roman est le premier opus d’une trilogie de Science-Fiction qui se poursuivra avec Nyx et Thanatos et Le testament de la lumière.

 

Voilà le prologue :

 

L’humanité s’est suicidée le 22 juillet 2033 à 3 heures GMT.

18 jours plus tôt, une organisation écoterroriste qui se faisait alors appeler Katharsis lança un ultimatum aux dirigeants de la planète et aux Nations Unies.

Cette requête en forme de chantage s’articulait autour de plusieurs impératifs visant à préserver notre planète et l’avenir de nos descendants. Ce groupe précisa aussi la nature de la sanction en cas de refus : l’explosion simultanée de huit ogives thermonucléaires de forte puissance au sein des caldeiras des supervolcans de Yellowstone (Wyoming) et du lac Toba (Sumatra).

Les Nations Unies refusèrent.

Et les explosions eurent lieu !

Quelques milliers de kilomètres cubes de cendre, de lave et de magma furent donc projetés dans l’atmosphère. Un épais nuage envahit très vite la planète et bloqua la majorité des rayons solaires. Un effroyable et durable hiver volcanique déferla sur la Terre. La température moyenne chuta de 15° en quelques décennies.

Privée rapidement d’énergie, la civilisation bascula dans la barbarie et la population décrût à une vitesse vertigineuse. Un siècle plus tard, toute trace de l’arrogance humaine avait définitivement disparue. Peu à peu, les villes devinrent des villages, les villages se transformèrent en campements et les campements se métamorphosèrent en nécropoles.

Le 30 mai 2248 jaillit enfin le dernier cri du dernier des humains. Tenant entre ses bras le corps pétrifié de son fils mort de faim et de froid, l’ultime survivant se jeta du haut d’une falaise de glace.

Depuis cette date fatidique, la surface de notre planète ne comporte plus aucune trace des êtres humains qui la peuplèrent pendant sept millions d’années.

Mais l’humanité n’a pas totalement disparu pour autant. Elle s’est en réalité scindée en deux.

Nous sommes en 2882 au sein d’une caverne profondément enfouie dans l’écorce terrestre. Quelques milliers de femmes et d’hommes survivent dans une chaleur étouffante. Leur destin est instrumentalisé par plusieurs divinités chthoniennes implacables et ogresses.

Les derniers survivants s’entre-haïssent et jouent au bilboquet…

 

Caverne Zalmoxis

Caverne Zalmoxis

Oryxianna : la reine de Zalmoxis 1 et demi-sœur d’Asharhaddon

Oryxianna : la reine de Zalmoxis 1 et demi-sœur d’Asharhaddon

Intérieur d'un vaisseau Khataphractä

Intérieur d’un vaisseau Khataphractä

La cruelle Asharhaddon

La cruelle Asharhaddon

L'étrange planète Népenthium

L’étrange planète Népenthium

Marie Stuart : la meilleure amie des Khataphractä

Marie Stuart : la meilleure amie des Khataphractä

La planète des Viminalis

La planète des Viminalis

Helyamphora : la redoutable amazone au service de la reine de Zalmoxis 1

Helyamphora : la redoutable amazone au service de la reine de Zalmoxis 1

L'abîme sans fin.

L’abîme sans fin.

Fête tragique dans la caverne Zalmoxis 2

Fête tragique dans la caverne Zalmoxis 2

Izhumiäal : la reine de Zalmoxis 2

Izhumiäal : la reine de Zalmoxis 2

S'extraire enfin des cavernes Zalmoxis

S’extraire enfin des cavernes Zalmoxis

Salon Valjoly’maginaire Octobre 2015

Valjoly'maginaire

Valjoly’maginaire

Samedi 24 et dimanche 25 Octobre, nous participions au salon Valjoly’maginaire afin de dédicacer notre dernier roman : « Un matin différent » récemment paru aux Éditions Artalys.

Au printemps prochain, nous publierons deux nouveaux romans.

Le premier : « Zalmoxis » paraîtra aux Éditions Rivière Blanche en version papier et aux Éditions Multivers en version numérique.

Le second : « L’outre-blanc » sortira le 7 Avril aux Éditions Fleur Sauvage.

Voilà quelques photos prises lors de ce salon.

Notre dernier roman : Un matin différent

Notre dernier roman : Un matin différent

Début des dédicaces

Début des dédicaces

Sous la vigilance bienveillante d'un archer

Sous la vigilance bienveillante d’un archer

Rencontre avec des lecteurs

Rencontre avec des lecteurs

Les fans arrivent.

Les fans arrivent.

Avec Alain Blondelon (un auteur chez Rivière Blanche)

Avec Alain Blondelon (un auteur chez Rivière Blanche)

Présentation du nouveau roman

Présentation du nouveau roman

En dédicace le samedi

En dédicace le samedi

Il faisait froid et humide le dimanche matin

Il faisait froid et humide le dimanche matin

Avec Denis Labbée

Avec Denis Labbée