Romans à paraître entre 2022 et 2024

Les couvertures de nos prochains romans

Entre Avril 2022 et le printemps 2024, nous publierons plusieurs nouveaux romans.

Un cri dans l’abîme – illustration : Marije Berting

 

Avril 2022 : sortie de Un cri dans l’abîme aux Éditions Rivière Blanche.

L’intrigue :

Quelques minutes avant que Konvent arrive sur la scène du Copenhell, une partie du sol s’effondre derrière la foule des amateurs de Metal. Le Deathdoom puissant des jeunes danoises attire désormais des milliers de fans qui exultent et crient en écoutant la voix caverneuse de Rikke, la rythmique hypnotique de Julie et de Heidi et les riffs de guitare de Sara.

Propulsées par une force invisible, les musiciennes et la chanteuse s‘approchent de cette cavité géante.

Une hallucinante odyssée souterraine commence alors. Les batailles seront rudes. Incertaines. Les quatre jeunes femmes devront lutter contre des tsunamis sonores. La puissance tellurique de leur musique sera la seule arme permettant de vaincre les monstres tapis au cœur des ténèbres.

Duel de Titans, cette guerre s’achèvera par Un cri dans l’abîme.

 

Growling into the Abyss – illustration : Marije Berting

 

Avril 2022 : sortie simultanée de la version anglaise de Un cri dans l’abîme : Growling into the Abyss.

Ce roman paraîtra chez l’éditeur américain Black Coat Press. Traduction : Sheryl Curtis

 

Soliloquium in Splendor – illustration : Marije Berting

 

Mars 2023 : parution de Soliloquium in Splendor aux Éditions Rivière Blanche.

L’intrigue :

Huit. Huit damnés.

Prisonniers d’un vide quantique qui est matrice de Tout, ils revivent sans cesse les atroces conditions de leur trépas. Au milieu d’un dédale aussi vaste qu’une planète géante, les rescapés d’un Enfer qui les a rejetés côtoient désormais d’hallucinantes créatures dissimulées derrière des brumes de lumières pastel.

Pour quelles raisons sont-ils encore vivants après avoir été torturés et tués ?

Quelle civilisation sophistiquée élabora ce labyrinthe où l’espace et le temps sont si différents ?

Découvriront-ils d’autres univers au-delà de cette titanesque architecture qui soliloque en pleine lumière : Soliloquium in Splendor ?

Ce roman devrait être accompagné d’un disque réalisé par un groupe lyonnais et qui s’inspirera totalement de cet étrange épopée au sein du vide quantique.

 

Les larmes d’Ereškigal – illustration Monsu Desiderio avec l’aimable autorisation du Musée des Beaux-Arts de Besançon

 

Au printemps 2024 : parution des Larmes d’Ereškigal aux Éditions Rivière Blanche.

L’intrigue :

Été 1352, l’épidémie de peste noir qui vient de dévaster l’Europe s’achève enfin.

Damnés du Ciel et de l’Enfer, Palmyris et Djaghataï sont confrontés à l’horreur absolue. La première en tant que victime, le second en tant que bourreau.

Venues des ténèbres de l’espace extragalactique, d’étranges créatures hexadimensionnelles les invitent à se sublimer par le biais d’une hallucinante alchimie. Deux destins tragiques s’unissent alors face aux pires barbaries qu’une humanité scélérate puisse imaginer.

De ce cloaque naquit la lumière. Là où règnent, suréminentes et salvatrices, Les larmes d’Ereškigal.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s