Chroniques de L’outre-blanc

Un univers immaculé...

Un univers immaculé…

Florilège de chroniques concernant notre nouveau roman : « L’outre-blanc » préfacé par Bernard Werber et Jean-Claude Dunyach (paru aux Éditions Fleur Sauvage).

L'outre-blanc - Éditions Fleur Sauvage

L’outre-blanc – Éditions Fleur Sauvage

« L’écriture est fluide, le propos intéressant, on entre tout de suite dans l’histoire et les nombreux rebondissements nous scotchent aux pages. Le rythme est rapide et l’ambiance survoltée. Tout à coup, on bascule dans un autre univers. On approche dans une dimension fantastique, pas à pas, avec subtilité et de nombreuses références à l’univers, à l’espace-temps (je suis passionnée par ces questions et j’ai beaucoup apprécié les notes en bas de page). La cadence se ralentit. Là, on prend le temps… On est confronté à un environnement où tout est différent et, où malgré tout, des réminiscences du « réel » se font jour… » (Le Blog de collectif-littérature)

Les strates de l'Enfer de Dante

Les strates de l’Enfer de Dante

« Les auteurs dans cette première partie, nous font vivre le cauchemar en même temps que leur personnage, brimade, cruauté gratuite, tout est là pour apeurer, pour faire tremble le lectorat et on se prend à l’histoire, on espère que tout finira par s’arranger, mais c’est l’horreur et les kidnappeurs feront peu de cas pour leurs otages si bien que l’un d’entre eux fini par perdre la tête. Littéralement… Je ne sais pas comment expliquer ce que j’ai ressenti dans cette deuxième partie. Était-ce comme pour Dickens, que Phil se retrouvait face à plusieurs « doubles » de lui ? Est-ce parce qu’en perdant la tête, il est redevenu une infime entité appartenant au micro cosmos et qu’il erre alors indéfiniment à moins qu’il ne soit tout simplement revenu à des années-lumière en arrière, dans un même lieu mais dans un espace-temps plus que révolu ou alors il s’agissait de quelque chose de plus mystique, où la foi est si grande que l’âme continue de survivre après la mort, cherchant inlassablement une réincarnation dans toutes les entités présentes et puissantes ? Je vous laisserai le soin d’en décider. Quant à moi, j’en suis parvenue à me demander ce qui existait réellement après la mort tout en espérant ne pas vivre la même expérience que Phil… En conclusion, un roman qui ne laissera aucun d’entre vous indifférent… » (Les livres en folie)

Phil Caldwell est un tigre ?

Phil Caldwell est un tigre ?

« Cet au-delà que le lecteur découvre avec les avatars du héros n’est pas une énième resucée du tunnel de lumière des amateurs d’expériences de quasi-mort, mais un univers inattendu, peut-être l’intérieur d’un trou noir par rapport au monde des vivants (hypothèse qui justifierait les phénomènes évoqués plus haut mais exigerait d’imaginer que le cas envisagé est exceptionnel). Grâce aux connaissances diverses du héros, en physique, en biologie, en histoire et en philosophie, il parviendra à interpréter et faire comprendre au lecteur ce qui lui arrive après cette mort dont il ne se souvient pas… Plusieurs métaphysiques anciennes, en particulier le Livre des Morts égyptien, le mythe d’Atrée tel que présenté dans la pièce de Crébillon père, celui de Gilgamesh, lui permettent de s’intégrer à cet autre univers. Leur présence dans le roman et dans le parcours du héros est justifiée par le fait que tout homme est porteur de tout ce que l’Humanité a créé avant lui. Et son au-delà devra l’inclure. Un roman qui fera réfléchir, qui vous apprendra certainement des choses… » (Phénix Web)

Phil Caldwell est une femme ?

Phil Caldwell est une femme ?

« Et pourtant, cette fois-ci, le roman de Gil Prou et Oksana avait l’air “normal”… Un pur thriller, un roman d’aventures avec de l’action, du suspens : un enlèvement, des otages, des geôliers violents et déterminés, enfin bref, un livre à avaler en quelques heures au bord de la plage en frissonnant avec les personnages. Ah, mais oui, c’est un livre de Gil Prou et d’Oksana, alors ça ne peut pas être aussi rectiligne, eux sont spécialisés dans les Ovni littéraires et ce nouvel opus ne déroge pas au principe. Nous entamerons donc au mitan du livre une odyssée hallucinante dans le cerveau d’un homme décapité qui nous emporte au-delà de toutes nos certitudes. Si vous n’êtes pas encore fan des auteurs, c’est le moment de le devenir ! » (L’Ornythorynque)

Phil Caldwell est un anomalocaris ?

Phil Caldwell est un anomalocaris ?

« L’outre-blanc débute par une effrayante situation, hélas bien trop réelle, née de la folie humaine. Un groupe de scientifiques voyageant dans la jungle amazonienne est enlevé sans ménagement par des hommes sans foi ni loi bien assez armés pour tenir un siège. Captifs malmenés et brutalisés, les pauvres amateurs de sciences vont vivre des heures difficiles. D’autant plus que le leader des kidnappeurs semble aussi incontrôlable que pervers. Entre intimidations et violences, l’existence des scientifiques sera littéralement «sur le fil du rasoir». Et, au final, comme c’est malheureusement le cas dans de telles prises d’otages, les dommages seront collatéraux ! Un homme y perdra la tête au sens propre… C’est après cet acte inqualifiable de cruauté que commence réellement le récit lié au quatrième de couverture. Le lecteur se trouve plongé dans un univers, étrange et envoûtant, coloré d’un blanc si profond qu’il en dépasse l’imagination. Un long voyage s’en suivra, en dehors de l’espace-temps, qui vous conduira vers des horizons hors du commun. Une hallucinante odyssée au sein d’un monde immaculé… » (Khimaira)

Phil Caldwell est un ou des millions ?

Phil Caldwell est un ou des millions ?

« Un livre hors du commun.
Une seule phrase en couverture arrière : « Que se passe-t-il dans le cerveau d’un homme qui vient d’être décapité ? » mais les 200 premières pages font penser à une erreur sur la couverture. Et au 18ème chapitre, le récit bascule et devient hallucinant, mais passionnant !
Et quelle recherche dans le vocabulaire !!! Une merveille pour la lecture…
La Beauté de l’écriture…
Quant aux annotations scientifiques, elles sont les bienvenues et accentuent l’impression de réalité. » (Babelio)

Les auteurs

Les auteurs

Un Monde sans fin...

Un Monde sans fin…

L’outre-blanc est disponible dans toutes les librairies.

On peut aussi le commander sur internet en version papier et en version numérique :

http://livre.fnac.com/a9644955/Oksana-Prou-L-outre-blanc

https://www.amazon.fr/Loutre-blanc-Oksana/dp/B01CZIROW6

http://www.cultura.com/l-outre-blanc-9791094428245.html

Créer un nouvel univers ?

Créer un nouvel univers ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s