Odyssée synesthésique dès le chapitre 12 de notre nouveau roman

Martyre de saint Sébastien - Andrea Mantegna

Martyre de saint Sébastien – Andrea Mantegna

Nous venons de commencer l’écriture du Chapitre 12 de notre nouveau roman : « À la verticale de l’Enfer ».

C’est ici que tout bascule car certains des personnages du roman commencent à découvrir un monde nouveau où les sens s’imbriquent et se mêlent comme c’est le cas dans cette pathologie neurologique que l’on appelle synesthésie et qui a pour singularité d’attribuer à certains sens des propriétés spécifiques à d’autres.

Dans un des sonnets des Fleurs du mal (Correspondances) Baudelaire met ceci en évidence lorsque il précise :  « Il est des parfums frais comme des chairs d’enfants, doux comme des hautbois, verts comme des prairies »

C’est un tableau d’Andrea Mantegna : « Le martyre de saint Sébastien » qui symbolisera la première étape de cette troublante odyssée sensorielle sur fond de vengeance qui se déroule en huis-clos dans un manoir isolé de l’Ardèche.

Manoir "Les Hanadryades"

Manoir « Les Hamadryades »

Mais l’incursion malencontreuse au sein d’un univers étrange où les phénomènes synesthésiques sont la norme va rapidement faire réaliser aux invités de la société Arkhadium qu’ils se trouvent désormais… à la verticale de l’Enfer !

DarkIsis : un des personnages essentiels du roman

DarkIsis : un des personnages essentiels du roman

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s