Deux nouvelles chroniques de « Tomyris et le labyrinthe de cristal »

Couverture de Tomyris et le labyrinthe de cristal

Couverture de Tomyris et le labyrinthe de cristal

Voila des extraits de deux nouvelles chroniques de notre nouveau roman : « Tomyris et le labyrinthe de cristal » sur les sites « Mort-Sure » et « Fantastinet » :

 

« Commençons par un petit avertissement : contrairement à ce que pourrait laisser penser le titre, ce roman est vraiment pour adultes. Les scènes de bataille y sont violentes, les mœurs de certains peuples particulièrement sanguinaires et sadiques. On ne tombe pas non plus dans l’horreur, mais les auteurs n’ont pas édulcoré la violence de l’époque« .

Mort-Sure

 

« L’époque choisie, et surtout le lieu (les royaumes frontaliers avec l’empire perse) sont très peu traités en romans historiques. Ils sont encore moins abordés en fantasy historique. J’ai toujours été intriguée par Babylone, la Perse antique et tout ce qui tourne autour, sans pour autant trouver de romans qui me permettrait de plonger dans leur ambiance. C’est pourquoi j’avais hâte de découvrir Tomyris et le Labyrinthe de Cristal. Je n’ai pas été déçue ! Les décors sont au rendez-vous, ainsi que les batailles ou encore la diversité des peuples. Ce qui est très intéressant en choisissant de placer l’intrigue à la fin du règne de Cyrus le Grand, c’est que l’empire perse vient d’unifier de nombreux petits royaumes, des rives de la Méditerranée aux frontières de l’Asie. Les protagonistes de l’histoire sont représentatifs de la diversité de l’empire et des échanges qui existaient à l’époque entre tous ces peuples« .

Mort-Sure

 

« Côté aventure, il y a de quoi faire ! Le groupe de héros (qui évolue au grès des rencontres, mais aussi des décès) n’a guère le temps de se poser entre deux combats. D’abord en fuite devant l’armée de Cyrus, puis en guerre contre elle au côté de Tomyris, la reine des Massagètes, ils partiront ensuite au coeur de montagnes peuplées de tribus sanguinaires à la recherche du Labyrinthe de Cristal (Tomyris est un personnage secondaire, elle ne fait pas partie du groupe de héros). Les monstres enfermés dans celui-ci ne les laisseront pas se reposer avant la toute fin du roman. Les différentes aventures ne recèlent guère de surprises, mais elles n’épargnent pas les héros. Même les plus aguerris et les plus valeureux ne sont pas pour autant prémunis contre la mort« .

Mort-Sure

Oksana et Gil Prou : les auteurs de Tomyris et le labyrinthe de cristal

Oksana et Gil Prou : les auteurs de Tomyris et le labyrinthe de cristal

 

« Kashtiliash, prince d’Arachosie, Ozzymandra, la nouvelle reine de Sogdiane, Zylmaxïis, princesse de Sogdiane, et Arshtivaïga, prince d’Hyrcanie sont en fuite, leurs pays ayant été récemment soumis par la volonté d’expansion toujours plus grande de Cyrus. Leur espoir, le seul qui leur permet d’espérer des lendemains plus glorieux, est de rejoindre Tomyris, la reine des Massagètes qui a décidé de lutter contre le souverain expansionniste. La route pour la rejoindre est longue et périlleuse et le groupe devra faire de nombreux sacrifices pour réussir à rejoindre la reine guerrière« .

Fantastinet

 

« Oksana et Gil Prou nous entraînent dans un roman d’Héroïc Fantasy très largement inspiré de l’histoire perse, une histoire qui ne nous est pas particulièrement connue et qui est pourtant très riche si on se réfère au récit de nos deux auteurs. Cela a pour conséquence principale de rendre le roman, à mon sens, plus historique que fantasy« .

Fantastinet

 

« La connaissance des auteurs sur cette région et cette période de l’histoire transpire à chaque paragraphe, ces derniers rendant le déroulé réaliste par l’appui sur de vrais faits historiques (ou en tout cas, c’est l’impression que cela donne), et le rythme n’est pas à la traîne, avec des combats dès les premières pages et un nombre de personnages finalement assez limités permettant une plongée rapide dans le récit. Les renvois en bas de page, permettant de mieux préciser « l’Histoire », permettant au moins passsionnés par l’aspect historique de passer leur route. Pourtant, j’ai trouvé tardive l’arrivée du côté « imaginaire ». J’aurai aimé avoir cet aspect surgir dès les premières pages, mais ce n’est pas si grave, le roman se lisant bien« .

Fantastinet

 

« Les personnages eux-mêmes sont un peu plus décevants. Assez stéréotypés, ils se ressemblent beaucoup entre eux. D’un côté les fiers guerriers sans peurs, de l’autre les fières amazones sans peurs non plus et hardies au combat, et enfin les non combattants. Ce sont sans doute ceux qui montrent le plus de diversité, bien que les psychologies ne soient jamais très creusées. Cependant, je n’ai pas trouvé de personnages exaspérants, ce qui est toujours le risque avec des stéréotypes, ce qui m’amène à dire que les auteurs se sont tout de même assez bien débrouillés avec eux« .

Mort-Sure

 

« Le début est plutôt historique, avec la guerre entre Cyrus et Tomyris. Pas de grosses surprises, mais le contexte porte très bien l’histoire. On vibre avec les Massagètes face à l’immense armée de Cyrus. On espère que les héros, dont les royaumes ont été annexés par Cyrus, obtiendront leur vengeance. La deuxième moitié du roman se déroule après la défaite de Cyrus, et on bascule alors dans complètement autre chose. Les héros partent en quête des pouvoirs de l’ouroboros, ça devient beaucoup plus fantasy. Les péripéties s’enchaînent trop à la manière d’une partie de jeu de rôle« .

Mort-Sure

Oksana en reine de Sogdiane prête à combattre Cyrus le Grand...

Oksana en reine de Sogdiane prête à combattre Cyrus le Grand…

 

« Ce roman vaut le détour pour le contexte historique qu’il met en scène. Je ne suis pas une spécialiste de l’époque et de la région, donc j’ignore s’il est bien documenté. Mais il m’a dépaysée, il m’a plongée au coeur de ces contrées plutôt austères et pourtant très vivantes. J’y ai trouvé une ambiance particulière, qui collait plutôt bien à mon idée d’origine de l’époque et de la région. En bref, le voyage dans le « berceau des civilisations » fut à la hauteur de mes espérances et de ma curiosité« .

Mort-Sure

 

Nous vous signalons aussi que nous serons le samedi 25 et le dimanche 26 Mai aux « Imaginales » d’Epinal afin de rencontrer nos lecteurs et dédicacer notre nouveau roman…

http://www.imaginales.fr/oksana/ et http://www.imaginales.fr/gil-prou/ 

Publicités

Un commentaire sur “Deux nouvelles chroniques de « Tomyris et le labyrinthe de cristal »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s