Cyclone sur Saturne

Notre planète est affectée chaque année par de nombreux cyclones (on les appelle « ouragans » dans l’Atlantique Nord et dans l’Est de l’Océan Pacifique et « Typhons » dans l’Ouest de l’Océan Pacifique).

Certains sont colossaux en termes de taille. Le typhon Tip (Octobre 1979) avait un diamètre de… 2 170 kilomètres ! Hormis les tornades géantes au centre desquelles on mesure des vents oscillant entre 500 et 700 kilomètres heure, les cyclones sont les champions du monde pour la vitesse des vents. Le vent le plus violent à ce jour est attribué au cyclone Olivia (Avril 1996) avec des bourrasques atteignant 408 kilomètres heure sur l’île Barrow (Australie).

Organisés autour d’une zone de basse pression, ces cyclones existent naturellement au sein des planètes gazeuses géantes qui gravitent autour de notre soleil.

Le plus connu de ces cyclones est la « Grande tache rouge de Jupiter » que les astronomes observent depuis trois cents ans. Ce colosse tourbillonnant fait trois fois la taille de la Terre et les vents y circulent à 700 kilomètres heure…

Saturne est désormais affecté par ce phénomène.

La planète aux majestueux anneaux a été marquée par un phénomène particulier en décembre dernier, alors qu’une tempête majeure émergeait dans l’hémisphère nord de l’astre situé à près de 1,4 milliards de kilomètres du soleil.

Le cyclone s’est d’abord manifesté comme un point blanc lumineux dans l’hémisphère nord. Le premier jour, la tempête avait un diamètre de seulement 2 500 km, mais elle s’est rapidement développée pour atteindre 10 000 km de diamètre trois semaines plus tard.

Les données recueillies montrent aussi qu’elle provoque des milliers d’éclairs qui émettent des ondes radio 10 000 fois plus puissantes que les tempêtes terrestres. Cette tempête est ainsi la plus puissante observée sur Saturne à ce jour ; elle produirait jusqu’à 10 éclairs à la seconde.

Les images envoyées par Cassini montrent maintenant que le cyclone entoure pratiquement la planète et ferait environ 4 milliards de kilomètres carrés.

Généralement, l’atmosphère de Saturne semble bien plus tranquille que celle de Jupiter. Mais, une fois toutes les 30 années terrestres (ce qui équivaut à une année saturnienne) quelque chose s’agite dans les profondeurs de la planète, en dessous des nuages, et conduit à une perturbation colossale.

Cette tempête se produit lorsque le printemps arrive sur l’hémisphère nord de Saturne. La perturbation engendre une violente et complexe éruption de nuages brillants qui se propage et finit par encercler la planète.

Selon Leigh Fletcher de l’Université d’Oxford, la tempête a dû se former en profondeur dans des nuages d’eau où un phénomène semblable à un orage a conduit à la création d’un panache de vapeur. Cette masse de gaz s’est développée vers le haut et a transpercé la haute atmosphère de Saturne habituellement calme. Ces énormes perturbations ont alors interagit avec les vents et provoqué d’importants changements de température très haut dans l’atmosphère.

Le cyclone géant transportant de l’énergie et de la matière sur de grandes distances, il modifie les vents atmosphériques, crée des courants sinueux, forme des tourbillons géants et perturbe la lente évolution des saisons de Saturne.

Pour nous, pauvres terriens cloués au sol et témoins passifs de nos propres dérèglements climatiques, la furie tempétueuse qui affecte Saturne demeure simplement un merveilleux et fascinant spectacle…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s