Katharsis : entretien avec Clara dans le cadre du Prix Collégien 2011

Vous trouverez ci-dessous l’intégralité du commentaire réalisé par la collégienne qui a rencontré Gil à Paris après avoir gagné le concours lui permettant de dialoguer avec l’un des auteurs nominés pour le Prix collégien 2011.

Cette discussion sympathique et enrichissante se déroula en Avril. Clara put ainsi poser toutes les questions qui lui venait à l’esprit après avoir lu notre thriller et ses implications pour un futur, hélas, assez proche pour nous-mêmes et nos descendants.

Lors de cette discussion, nous avons aussi examiné les différentes facettes du travail de l’auteur qui doit s’efforcer de mettre en oeuvre une intrigue et densifier le profil des protagonistes du livre, tout en maintenant le suspense et la cohérence d’ensemble du sujet.

Ce lien du Musée des Confluences reprend les modalités du Prix et le processus qui s’est finalisé à travers ces rencontres intéressantes entre collégiens et auteurs : http://www.museedesconfluences.fr/musee/evenements/prix_collegien_2011/index.php

Voilà le commentaire de Clara Perrin :

Le lundi 11 avril 2011 n’a pas été pour moi une journée ordinaire.

J’avais été sélectionnée par le musée des Confluences pour rencontrer Gil Prou, l’un des deux auteurs de « Katharsis ».

« Katharsis » est un roman de science-fiction qui raconte comment, en 2033, des écoterroristes menacent de faire exploser la planète si l’ONU ne se décide pas à diminuer de 50 % la production des gaz à effet de serre, d’arrêter la déforestation et la fin de l’esclavage économique.

Mon entretien avec Gil Prou a tourné autour de deux thèmes : l’avenir de la planète et le travail d’un écrivain.

D’après lui, l’humanité n’est pas prête à changer radicalement ses comportements et ses modes de vie afin de sauver la planète. Or, elle en aurait dramatiquement besoin ! Cependant « allez expliquer à un milliard de chinois avides de consommer que, désolés, c’est bête, mais vous arrivez trop tard, nous, on en a bien profité mais maintenant il faut sauver la planète ! »

Et quel politique se risquerait à prendre des décisions aussi impopulaires que celles décrites par les écoterroristes du livre ? Décisions auxquelles Gil Prou et Oksana, co-auteure du roman, adhèrent totalement « ainsi que les trois-quarts de la population mondiale… tant que c’est les autres qui le font ! ».

Pour lui, le développement durable est l’un des plus grands ennemis de la planète car « en posant un panneau solaire sur leur toit et en coupant l’eau pendant qu’ils se brossent les dents, les gens pensent que la planète va être sauvée ! Ce sont, certes, des gestes utiles, mais ils ne suffisent pas et servent surtout à nous donner bonne conscience ».

Pour toutes ces raisons, comme le laissait supposer la fin du livre, les auteurs ne sont pas très optimistes quant à l’avenir de l’humanité. D’ailleurs, lorsque j’ai demandé à Gil Prou s’il pensait que les mentalités pouvaient changer, il m’a affirmé avec franchise que, pour lui, la réponse était non.

J’ai également posé des questions sur le travail d’un écrivain. Par exemple : comment faites-vous pour écrire à deux ? Est-ce difficile ?

Il m’a expliqué que chacun écrit des parties et qu’ils communiquent via internet. Il m’a dit aussi qu’écrire à deux est enrichissant, car chacun apporte un regard critique sur le travail de l’autre. Il a ajouté que souvent les idées viennent par hasard, d’un article de journal, d’une odeur, d’une sensation. C’est d’ailleurs par hasard qu’il a rencontré Oksana. Tous deux ne vivent pas de leur plume, ils ont d’autres sources de revenus, ce qui les rend plus libres.

En conclusion, je dirais que cet entretien m’a beaucoup intéressée. Il valait largement la peine de se lever aux aurores pour prendre le TGV pour Paris, et la présence amicale de Monique Sirejols, la documentaliste du collège, et de Patrick Ageneau, le photographe du Musée des Confluences, a été pour beaucoup dans la réussite de ce voyage.

Un grand merci à tous les deux ainsi qu’au Musée des Confluences !

Clara PERRIN

élève de 3ème au Collège Georges Charpak – Brindas.

Voilà le lien vers le Musée des Confluences qui reprend cet entretien : http://www.museedesconfluences.fr/musee/evenements/prix_collegien_2011/plc_2011_ent_katharsis.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s