Les Tardigrades… ou l’immortalité sur Terre !

Les tardigrades sont presque immortels...

Le tardigrade est sans aucun doute l’animal le plus étrange de notre petite planète.

Découvert par le naturaliste Johann August Goeze en 1773, qui le nomma « ourson d’eau », le tardigrade doit son nom de baptême au biologiste Lazzaro Spallanzani (marcheur lent) en 1777. Les plus gros mesurent 1,5mm. Ils ont un corps qui est constitué de quatre parties segmentées protégées par une cuticule.

Le tardigrade possède huit pattes terminées chacune par trois griffes qui le font ressembler à un petit ours.

Cet étrange petit animal, on le retrouve sur tous les continents de la planète, parvenant à survivre dans des conditions extrêmes tels que les sables brûlants du désert, au milieu des glaces polaires, au sommet des plus hautes montagnes du monde, ainsi qu’au fond des océans les plus profonds (plus de 4 000m en fait). Aucune conditions extrêmes ne semble lui faire peur, pas même la proximité des volcans.

Cela fait de notre petit sujet d’intérêt un animal universellement répandu et qui possède des capacités hors normes…

Le tardigrade vit en moyenne 18 mois. Mais si ses conditions de vie viennent à changer, par exemple brusque montée de chaleur ou au contraire baisse totale de température ou encore sévère sécheresse, le tardigrade passe en mode « vie inactive » et peut ainsi atteindre 60 ans !

Il respire de l’oxygène dissous dans l’eau au travers de sa cuticule. Si l’oxygène vient à manquer, il se gonfle d’eau, s’immobilise et entre en vie ralentie. Si c’est l’humidité qui vient à manquer, il s’immobilise, s’assèche, se contracte et arrête son métabolisme (la cryptobiose) en attendant des jours meilleurs. Cet état de cryptobiose le rend ainsi quasiment immortel… Cette forme de résistance lui permet de suspendre le temps, mais aussi de survivre aux conditions les plus extrêmes

C’est également dans cet état de cryptobiose qu’il bat tout les records de résistance…

Quelques exemples :

–          il supporte des températures de l’ordre de -200°C pendant plusieurs mois et il peut résister à des froids aussi intenses que -272°C pendant 24 heures,

–          à l’inverse, il survit pendant 30 minutes à une température de +360°C,

–          ses capacités de résistance défient le sens commun car il peut survivre dans le vide spatial.  Tout en pouvant supporter des pressions égales à 1 000 atmosphères,

–          il résiste aussi à l’anhydride carbonique (CO²), au sulfure d’hydrogène (H2S), à une immersion dans l’alcool pur et aux rayons qui sont potentiellement mortels pour l’Homme.

Pour faire court, les tardigrades sont les seuls êtres vivants qui possèdent une résistance largement supérieure à celle qui leur est nécessaire pour survivre sur notre planète, même dans les conditions les plus extrêmes…

Afin d’examiner cette étonnante résistance dans un milieu hostile extrême, une équipe de scientifiques russes a voulu vérifier si les tardigrades pouvaient survivre dans le vide spatial tout en étant soumis à des rayonnements létaux pour tous les autres organismes vivants… Le 14 septembre 2007, une fusée russe a satellisé une capsule avec à bord 43 expériences donc celle d’exposer des tardigrades au vide spatial et aux rayonnements ultraviolets dont on sait pertinemment qu’ils font dégénérer les chromosomes. Dès le retour de la capsule, les scientifiques, constatèrent que les animaux desséchés semblaient intacts.

Après remise en condition de tous les tardigrades, force est de constater que beaucoup sont revenus vivants :

–          20% de ceux qui ont été exposés au rayonnement UVB et au vide spatial ont survécu,

–          100% de ceux qui ont été exposés au rayonnement UVA et au vide spatial ont survécu,

–          naturellement, 100% de ceux qui ont seulement été exposés au vide spatial ont survécu…

Le plus important, et le plus étonnent, c’est que les tardigrades qui ont subi le rayonnement ultraviolet A et qui sont revenues bien vivant ont recommencé leur cycle de reproduction comme si de rien était alors qu’il est reconnu que ce rayonnement dégrade l’ADN et empêche ainsi toute reproduction…

Immortels les tardigrades ?

La stupéfaction des scientifiques qui étudient les tardigrade vient donc du fait que cette étrange petite bestiole est sans aucun doute la seule sur Terre qui soit suréquipée pour survivre à de telles conditions de vie. Cette résistance hors du commun a immédiatement générée des délires que l’on peut résumer ainsi : si les tardigrades sont aussi résistants face à des conditions physiques et climatiques qui outrepassent les conditions terrestres, ils pourraient très bien venir d’une autre planète -voire d’un monde extrasolaire- et voyager ainsi de planète en planète dans l’attente d’un Eden miraculeux.

Nous sommes tous les deux des écrivains de science-fiction, mais nous ne croyons pas pour autant à l’origine extraterrestre des tardigrades…

La vérité est plus belle encore.

Sachant que notre galaxie s’illumine de 100 à 300 milliards d’étoiles et que notre univers renferme environ 350 milliards de galaxies similaires à la notre (plus 7 trillions de galaxies naines…), les probabilités d’émergence d’une forme de vie extraterrestre sont colossales. Dans ce contexte qui donne déjà le vertige, la présence sur notre planète des tardigrades symbolise une merveilleuse découverte. Si des créatures vivant actuellement sur Terre ont des capacités de résistance et d’adaptation outrepassant largement les pires conditions imaginables, cela signifie clairement que le caractère protéiforme de la Vie peut exister partout.

Partout… voilà un mot qui nous séduit vraiment, et nous ne remercierons jamais assez les « oursons d’eau », même si leur silhouette -voir la photo en tête de cet article- peut surprendre.

Les tardigrades ont une réelle… « beauté intérieure » !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s