Le méthane tueur tapi au fond des océans

Ce "lion fish" survivra-t-il aux hydrates de méthane et à leurs conséquences ?

Les ressources en énergies fossiles vont s’amenuiser au fil des décennies et leur exploitation deviendra de plus en plus onéreuse et de plus en plus dangereuse. Tout le monde le sait, et le drame qui se déroule dans le golfe du Mexique illustre parfaitement les risques à venir et leurs effets désastreux pour la biodiversité et l’activité économique..

Toutefois, la plus abondante source d’énergie non renouvelable n’est pas encore exploitée. Il s’agit des hydrates de méthane contenus dans les océans. Les scientifiques estiment que ces réserves sont à elles seules deux fois plus abondantes que la totalité des gisements de gaz naturels, de pétrole et de charbon, connus actuellement.

Mais cet Eldorado énergétique constitue aussi la pire menace imaginable. Nous y reviendrons dans un instant.

Qu’est-ce qu’un hydrate de méthane ?

Sous certaines conditions de température et de pression, la glace peut piéger des molécules de gaz (dioxyde de carbone ou méthane par exemple) en formant des sortes de cages qui bloquent ces mêmes molécules. Le gaz qui nous intéresse ici est l’hydrate de méthane et son pouvoir énergétique est considérable car 1 centimètre cube de cette glace libère plus de 160 centimètre cube de méthane…

L’origine de ces hydrates de méthane est liée à la décomposition de matières organiques qui se sont déposées sur les fonds océaniques depuis des millions d’années. Ces réserves se situent essentiellement le long des talus continental des principaux océans. Elles se situent globalement entre 300 et 1 500 mètres de profondeur.

Problème… énorme problème…

Le méthane est 20 fois plus efficace que le CO2 comme gaz à effet de serre ! On comprend immédiatement que si une partie des milliers de milliards de tonnes (vous avez bien lu…) de méthane enfermées dans ces hydrates se libéraient dans l’atmosphère, le réchauffement climatique actuel s’emballerait et nous propulserait rapidement vers une Apocalypse climatique, environnementale et sociale.

Problème disions-nous… Les scientifiques nous confirment que des hydrates de méthane se trouvant piégés dans des fonds océaniques à 600 mètres de profondeur et à une température de 7° sont stables. Tant mieux.

Mais une augmentation de la température océanique de 1° seulement les rendra instable. Ce qui signifie que les hydrates de méthane fondront et se libéreront dans l’atmosphère. Or les experts du climat estiment que la température moyenne des océans augmentera de 2° au cours du siècle…

Il faut se remémorer à cet instant les origines de la plus grande « extinction de masse » depuis le précambien : celle du Permien. Il y a 252 millions d’années.

Elle s’étala sur près de 80 000 ans et en deux phases successives :

–          une intense activité volcanique qui provoqua, en un premier temps, un « hiver volcanique » (ceci rappelle probablement des souvenirs aux lecteurs de Katharsis…), puis la chape de nuage qui claquemurait l’atmosphère accéléra le processus d’accumulation des gaz à effet de serre. La conséquence fut dramatique et s’illustra par une augmentation de 5° de la température moyenne des océans,

–          les hydrates de méthane confinés aux fonds des océans commencèrent à fondre et des milliards de tonnes de méthane se dissipèrent dans l’atmosphère, emballant ainsi le réchauffement climatique lié à l’accroissement des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. La conséquence fut épouvantable : 95% des organismes vivant à cette lointaine époque disparurent !

Si nous n’enrayons pas le processus diabolique unissant une consommation de plus en plus effrénée et une démographie démente (nous serons 9 milliards en 2050), nous résumerons en quelques siècles le scénario qui s’éternisa pendant 80 000 ans au Permien.

Que dirons-nous à nos enfants ? Et aux enfants de nos enfants ?

« Pardon » sera peut-être insuffisant…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s