Le calendrier de l’Apocalypse

Le crépuscule du Monde...

Les informations que vous trouverez ci-dessous ne sont absolument pas secrètes. Elles ne font pas l’objet d’un protocole particulier visant à en interdire la diffusion.

Elles ne sont pas mystérieuses, ou iconoclastes.

Toutefois, elles apparaissent rarement dans les médias en dépit de leur importance.

Afin de ne point nous approprier indûment des informations qui doivent, bien au contraire, être largement diffusées, nous précisons que cette chronologie des carences du futur s’inspire ouvertement du site : www.terresacree.org qui constitue une excellente source d’informations lucides sur l’avenir de notre planète.

Bizarrement exclues des grands courants médiatiques qui nous abreuvent, ces informations font référence à ce que nous appelons le « calendrier de l’Apocalypse ».

L’expression peut paraître excessive et grandiloquente. Elle ne l’est pas.

La preuve !

Ce calendrier illustre les différentes périodes qui verront nos principales ressources fossiles (minerais et combustibles) s’épuiser au-delà d’un seuil tolérable. En clair, cela signifie : à quelle date nos ressources naturelles deviendront-elles inexploitables en raison de leur rareté et d’un coût d’exploitation prohibitif ?

Exemple : la date prévue pour l’exploitation du cuivre est actuellement fixée à 2039. Cela ne signifie nullement que l’on ne trouvera plus de cuivre dans les mines au-delà de cette date, mais les coûts d’extraction deviendront si élevés que la consommation devra fondre comme neige au soleil.

Les raisons de cette hausse affolante des coûts sont liées, soit à la rareté du produit (une extraction infinie d’un produit fini s’achève toujours douloureusement), soit à la difficulté d’accès (filons trop profonds ou situés dans des zones a priori inaccessibles).

Avant de vous communiquer les principales échéances de ce « calendrier de l’Apocalypse », il convient de préciser rapidement l’origine des ressources minières et des combustibles fossiles.

Les minerais métalliques proviennent de roches contenant des composés métalliques (fer, cuivre, aluminium…) qui se concentrent et forment des gisements. La minéralisation s’est faite dans les profondeurs de l’écorce terrestre (pression et chaleur élevées), puis ces strates sont remontées près de la surface lors des bouleversements géologiques qui se succédèrent pendant plus de quatre milliards d’années. Ces ressources minières sont dites « fossiles » car il faut des centaines de millions d’années pour que s’effectue cette étrange alchimie.

Les combustibles fossiles (principalement pétrole, gaz et charbon) sont quant à eux d’origine végétale. Issus des grandes forêts du Carbonifère et d’autres périodes géologiques ou prévalurent des végétations luxuriantes, ils se formèrent au fond des océans sous les actions combinées de la chaleur, de la pression et de l’activité vorace de bactéries spécialisées.

Voilà donc une version simplifiée de ce « calendrier de l’Apocalypse ».

La version complète est disponible sur www.terresacree.org .

–          2021 : fin de l’argent

–          2025 : fin de l’or et du zinc

–          2028 : fin de l’étain

–          2030 : fin du plomb

–          2039 : fin du cuivre

–          2040 : fin de l’uranium

–          2050 : fin du pétrole

–          2072 : fin du gaz naturel

–          2087 : fin du fer

–          2139 : fin de l’aluminium

–          2158 : fin du charbon

Rappelons une fois de plus ici que ces dates sont des estimations. Elles précisent le moment où l’extraction des richesses citées ci-dessus deviendra exagérément onéreuse. Ces dates prennent en compte notre rythme actuel de consommation des principales matières premières fossiles.

Si nous devenons raisonnables ces échéances seront reportées.

Mais il est probablement temps de nous remémorer l’information la plus importante de ce siècle : nous serons neuf milliards en 2050 !

Hormis quelques politiques manipulateurs et hypocrites (cette espèce nuisible semble même proliférer depuis quelques semaines…), qui osera prétendre sans rougir que nous impacterons moins notre planète lorsque nous serons 2 500 millions d’êtres humains en plus !!!

Ce « calendrier de l’Apocalypse » est donc déjà obsolète et certaines dates anticiperont nos craintes.

Le lien unissant cette chronologie et le réchauffement climatique peut paraître ténu.

Erreur ! Il est évident.

En effet, la disparition progressive de nos ressources naturelles, minières et énergétiques, sera totalement corrélée à l’augmentation des quantités de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ; et donc à l’accroissement du réchauffement climatique.

Un seul exemple suffit.

En observant ce calendrier démoniaque, on constate immédiatement que les réserves de pétrole s’épuiseront un siècle avant les réserves de charbon. Or, de toutes les énergies fossiles existantes, le charbon est celle qui dégage le plus de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. A titre d’exemple, la Chine inaugure une nouvelle centrale électrique à charbon… tous les 7 jours !

Cherchez l’erreur…

Ceci confirme, hélas, que ce seront les conséquences sociales du réchauffement climatique et de la disparition de nos ressources naturelles qui métamorphoseront l’avenir de nos enfants en crépuscules érubescents.

Les poètes et les photographes aiment les crépuscules. Nos descendants les apprécieront beaucoup moins…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s